05 mars 2016

Naissance

De mes mains nues j’ai déchiré la pierre où reposait l’enfant.Il attendait, patient. Je l’ai porté longtemps dans mes entrailles sombres.Il buvait mon sang. Les arbres, silhouettes ployées sous les assauts du ventMe suppliaient. L’espérance en larme, sur les trottoirs sans fin, une ombreMarchait. Elle a marché longtemps, les pieds souvent en sangSur les chemins Le sol était rempli d’ornières et d’entailles profondesLa pluie, son chagrin Le ciel s’ouvrait de tristesse,  ses nuages et ses ventsHurlaient . J’ai laissé mes... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :