10 janvier 2016

Question de tempo

L’hiver. Ce drôle d’hiver. Un hiver doux qui se déguise en prémisses de printemps. Et pourtant l’hiver. Ce temps des journées courtes, des soirées qui débutent tôt sinon tirées les grandes draperies pourpre ou orange, frangées d’or, comme une révérence du soleil à la nuit qui s’avance.Tout invite au lent, au doux, au tendre, au chaud.Les yeux noyés dans l’âtre, où s’élancent les danseuses enflammées, où crépitent les bûches tordues par le brasier ardent. On voit passer des visages, des yeux, l’espace d’un instant. Ils traversent le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 janvier 2016

Jour de colère

Il m’arrive parfois de me sentir remplie d’une colère sourde et sournoise qui n’attend qu’une occasion propice pour fondre sur l’être ou l’objet qui la rencontrerait.Je n’aime pas ce sentiment. Cette émotion ?Je ne sais la différence. J’en ressens cependant la puissance. Comme d’une retenue d’eau furieuse qu’on aurait contenue trop longtemps et que le moindre rien déverserait en flots sur un paysage innocent.Innocent ou pas d’ailleurs.Qui dit que cette colère n’a pas d’objet ?Qui dit qu’elle n’a pas de cause non plus ?A... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 décembre 2015

Demain

Elles ont réussi. Et elles m’ont fait un beau cadeau.Elles ? Elles, O.G, A.F, A.F., ce sont trois étudiantes de 2ème année qui m’ont proposé d’aller assister à une séance du film « Demain ».En dehors des heures de cours. Des miennes et des leurs.Moi qui ne vais jamais ou si rarement au cinéma, je leur ai emboîté le pas bien volontiers.Une bonne partie de la classe devait venir et puis certains, certaines ont été empêchés.L’une d’elles, en visionnant la bande annonce s’était dit que le film devrait me plaire.En deux... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 décembre 2015

De Charybde en Scylla?

Ils vont aller de Charybde en Scylla.De dictature en dictature, ils passeront. Ou ils trépasseront. Et nous avec.Ils ne le réalisent pas. Ils ne le peuvent pas. On leur a ôté peu à peu tout esprit critique ou presque. Juste assez pour comprendre qu’on les a floués. Ils ont délégué aux politiques le soin de penser à leur place, de porter leurs colères, leurs peurs du lendemain, leurs insatisfactions et leurs frustrations.Les petits, les floués du système, les plus jeunes, je peux le comprendre.Mais les autres, ceux qui ont reçu une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 décembre 2015

La guerre est déclarée

La guerre est déclarée depuis longtemps déjà. Contre l’homme. Par l’homme contre l’homme. Le profit comme critère de mesure de l’utilité d’une décision, comme élément décisif des choix de société.Le profit censé concilier l’intérêt individuel et l’intérêt collectif. Mais quelle idiotie. Au nom du profit, on a coupé les paysans de leur terre, les artisans de leurs savoir faire,  on a entassé les hommes dans des villes où ils ne peuvent même plus, le soir, compter les étoiles, on a volé les terres de peuples entiers, on a vendu... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 21:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 décembre 2015

Du désir encore...suite

Les hommes se sont laissés subtiliser leur désir. Oh, ce rapt n’est pas survenu en un jour. On ne peut même pas dire qu’il ait été pré-médité. Comme ce mot dans ce verbe prend une sale petite couleur brune…C’est arrivé lorsque certains hommes ont compris qu’ils pouvaient fabriquer des biens en grand nombre, et en tirer un plus grand profit. Mais des biens sans âme, sans personnalité, mais dont certains répondaient à un besoin. Certains. Pas tous.Les hommes ont été chassés par les machines des campagnes vers les villes. Il fallait bien... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 octobre 2015

J'aurais aimé...

J’aimerais dire l’automne, ses parfums et ses couleurs, les cèpes qui se devinent sous les feuilles déjà tombées, les châtaignes aux bogues vertes et les mésanges revenues, les brumes au petit matin qui dansent, légères, sur l’étang.J’aimerais raconter la terre, sa langueur de ne pouvoir retenir encore un peu la chaleur de son été, son effort pour maquiller, tant elle se pare de couleurs, que le sombre va régner, et le froid va s’installer.J’aimerais raconter ta voix légère et ton rire un peu moqueur. Il ne me vient rien de tout... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,