26 mars 2018

Rencontres au fil de l'eau et de la terre

Petite marche à pied de 3 kilomètres, pour aller chercher deux endives et 500 gr de champignons. On m'a d'abord fait un signe gracieux. Puis j'ai croisé une dame qui cherchait une association qui donne des cours de FLE, ce qui m'a permis de découvrir un centre socio-culturel qui propose des réunions philo, des réunions gâteaux, et les fameux cours de FLE (ça, ça m'intéresse: pas besoin de prendre la voiture pour aller donner de mon temps). Puis j'ai rencontré une autre dame à la caisse qui était venue acheter un paquet de gros sel... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mars 2018

Le destin des autruches

Il y a tant de choses choquantes à partager que j'hésite à le faire, ayant peur de lasser. Et pourtant il faut bien savoir ce qui se passe au beau milieu du silence assourdissant de nos préoccupations, de nos medias, de nos soirées au spectacle, de nos conférences de développement personnel, de rencontres avec des éveillés auto-proclamés, de nos divertissements, de nos projets... Enfin, je crois que ce serait bien que l'on sache pour que l'on s'interroge à des alternatives. Sur le mur d'une amie hier- sur le mur, c'est à dire, sur... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mars 2018

Un homme de coeur

Jolie rencontre ce matin. Partie à pied au marché – trois kilomètres et demi tout de même- pour faire un peu d’exercice : oui, parce que je ne supporte pas le début de l’idée de mettre un survêtement pour aller courir, ni de m’installer sur un vélo d’appartement, ni un vrai vélo- j’ai peur, ni d’aller m’enfermer pour faire de la muscu, ni de retrouver des ptites dames de mon âge pour rigoler ensemble en faisant du tai chi ou autres pilates, bref, je me suis dit que marcher régulièrement n’était pas une si mauvaise idée. Même... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 septembre 2017

Ignominie

  Nathan, l’éditeur pour qui travaillent un certain nombre de mes collègues, dont j’espère qu’ils cesseront à jamais de mêler leurs noms au sien, vient de sortir un livre de maths à destination de classes de terminales ES et S dont l’un des exercices vise à déterminer la suite géométrique associée aux nombres de migrants arrivés dans une île de la Méditerranée pour in fine, trouver le nombre total de migrants en fin de période – la précision d’arrondir à l’unité étant donnée à la dernière question. Comment oser imaginer se... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 septembre 2017

Tranche de vie de prof

Les 2èmes années de bts sont adorables; ils savent que je vais partir à la retraite fin décembre et que je ne pourrai pas, contrairement à ce que  j’avais pensé, revenir en janvier finir l'année avec eux, six heures par semaine. Parce qu'on ne peut pas travailler pour son ancien employeur dans les six mois qui suivent la retraite. Ils m'ont proposé de me payer chacun 5 euros par heure pour que je continue à leur faire cours. Ils ont plaisanté sur le fait que ce ne serait pas déclaré et que ce serait tout "bénéf" pour moi! ... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 23:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 avril 2017

Lutins

  S’en aller doucement, laisser filer au ciel les nuages en dentelles, et marcher lentement en longeant le ruisseau.Penser à l’enfant, cette petite fille qui plongeait son regard dans l’infini du ciel.Penser à cet enfant, mon fils,  pensant qu’il pouvait être le rêve d’un plus grand que lui.Entendre encore la voix ferme et tranquille des anciens étudiants parler de l’avenir,  avec au cœur l’espoir qu’il se tisse de nos mains réunies.Lire avec effarement les insultes.Entendre ces cris surgis d’entrailles nauséabondes... [Lire la suite]
Posté par Une vie de prof à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2016

Ils avancent

Au milieu des décombres, parée de haillons, elle s’avance,Sur son front des lambeaux de nuagesLe sang a séché aux semelles de ses pauvres souliersSon oreille croit entendre encore la voixDe ceux qui se noyèrent aux eaux sombres des mersDe ceux que les mines engloutirentDe ceux, gisant aux champs d’horreur, guettés par les corbeauxSes yeux, devenus écrans des scènes des violencesFaites à l’homme par l’hommeÀ la femme par l’hommeAux adultes aux enfants.Devant ses yeux défilent ces blessés et ces morts. De ses yeux perlent et... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 mai 2016

Chanter son chant

Il y a ce qui se manifeste d’instant en instant et qui créé la trame des jours, les évènements, ceux que l’on provoque, ceux auxquels on assiste, impuissant, démunis, ceux qui nous remplissent de joie, d’espoir et ceux qui nous font douter de l’humain.Il y a ces miettes de vie, ces brins de rien, un chat qui dort, un chat qui va s’endormir dans son dernier sommeil après dix huit ans partagés. C’est quoi le temps pour un chat ?Se pourrait-il que ces dix huit années n’aient été pour lui que le recommencement jour après jour d’une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 février 2016

Taille critique

Lisant la Bible, enfant, sans personne pour me l’expliquer, j’étais fascinée par certaines phrases. J’aimais particulièrement celle du levain dans la pâte. C’est drôle, je ne comprenais pas, mais ça me touchait profondément. Je trouvais que c’était beau.Si tout le monde n’est pas chrétien et tant mieux qu’il y ait en ce domaine de la diversité, tant mieux qu’il existe des agnostiques farouches et des athées respectueux du chemin des croyants, pourvu que chacun ouvre dans sa vie, dans son cœur une dimension de spiritualité, tout le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 février 2016

Rajouter une perle au collier

Goutte à goutte le ciel en perfusion à la terre.Le gris d’en haut sur le brun d’en basLa nature se lave.Tout est calme et patient. La ville est loin et son tumulte évanoui. Souvenirs des murs de l’Opéra, jeudi soir. Et ce ciel de Paris en majesté, le soleil caressant les nuages.L’ange là haut d’or laisse éclater sa gloire.Le pointillé des phares dessine le trajet.Chacun se presse pour regagner son nid. Ils ne voient pas le ciel. Ils ne regardent pas. Ils ne se regardent pas, perdus dans leur à-venir : les enfants, le repas, le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]