Là où se trouve mon souffle, ce qui anime ma vie, qui me fait tenir debout, et me conduit vers l'à-venir, et dont les racines s'inscrivent dans les traditions millénaires de l'Orient et de l'Occident. En particulier pour l'Orient, les écrits de Sri Aurobindo et de Mère et pour l'Occident, les Dialogues avec l'Ange.

14 juin 2018

Il n'y a pas d'instant sacré

Les étagères de ceux et celles que taraude la question du sens de l'existence sont remplies la plupart du temps de livres de spiritualité. Rares, en effet, à notre époque, ceux et celles, qui ont suivi un chemin droit et l'ont creusé sans jeter un regard sur les enseignements des autres traditions.Les lecteurs des Dialogues avec l'Ange, dont je suis, n'échappent probablement pas à la règle et ont accumulé des dizaines, voire des centaines de livres de sagesse. Ce n'est pas qu'il soit bien ou mal d'accumuler des livres de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

13 avril 2018

Loi et Liberté

"La loi pour vous, c'est d'être unis, et c'est la liberté pour vous.Séparément, vous êtes des esclaves. Unis, vous êtes libres." Entretien 31 des "Dialogues avec l'Ange". Du décalogue de l’Ancien Testament aux plus de soixante codes français régissant les différents domaines de notre vie en société, nous pouvons constater l’extraordinaire inflation des textes de lois ; ceci sans compter toutes les normes édictées par l’union européenne. L’adage dit « nul n’est censé ignorer la loi ».Mais comment connaître toutes ces... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 17:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
04 avril 2018

La liberté des chats

La liberté des chats. Juchée sur une porte, la dernière arrivée contemple le monde. Hauteur de point de vue !Elle est restée là cinq minutes, comme peuvent le faire les chats, sur cette tranche de porte de quatre centimètres de large. Les deux autres, enroulées, laissent passer le temps. L’une est blottie contre moi, je sens sa chaleur irradier comme une chaufferette, l’autre plantée au beau milieu d’un canapé, coussins à gauche, coussins à droite, dort à coussinets fermés.Liberty la bien nommée est ma vigie. Elle est... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 avril 2018

L'étoffe

Se laisser porter par le temps qui passe. Ne pas trop remplir son agenda. Ne pas le remplir du tout, c’est encore mieux.Se rendre disponible. Personne n’appelle ? Personne ne vient ?Faire face à cette blessure d’abandon qui attend la moindre occasion pour se rouvrir et saigner. Se regarder en train de s’apitoyer sur sa solitude alors qu’elle a été choisie cette solitude : le temps est passé d’accepter des invitations à dîner, à danser alors qu’elles ne sont pas si tentantes que ça, pour ne pas être seul.e.Parce que... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 mars 2018

Les éveillés

Ils s’assoient ; la foule est nombreuse, assise un peu plus bas. La foule écoute le message de l’éveillé.e…et l’éveillé.e explique comment vivre. Avec humour, avec sérieux ou dogmatisme.La foule a payé pour écouter le message, bien sûr.Souvent beaucoup de bon sens dans ces mots. Souvent. Pas tout le temps, mais peu importe.L’éveillé.e, sage des temps modernes, va rentrer à son hôtel ou rentrer chez lui. La foule va rentrer chez elle, retrouver son quotidien, se demandant comment concrètement elle va mettre en œuvre les sages... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
16 avril 2017

Saisissement

Saisie par une phrase au détour d’une lecture.Saisie. De ces saisissements qui, dans l’instant, suspendent toute pensée, tant la gravité de la prise de conscience court circuite le raisonnement, envahit l’intellect, débranche le fonctionnement mental. De ces saisissements qui sont sidération.Sidération, ce mot rempli d’étoiles, piquetées sur le silence bleu nuit d’une pensée enfuie.Une phrase que j’ai déjà oubliée dans sa formulation exacte : je ne parviens jamais à mémoriser la forme, je ne retiens que l’esprit des textes. Le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2016

Les eaux de mars

Des océans furieux, je garderais l’écume, celle qui s’abandonne aux rochers en longue chevelure, celle qui mousse aux sables des plages solitaires, celle qui s’élance, sans douter, à l’assaut de l’azur en gerbe immaculée. Des sources bien cachées, ce serait le glou glou, ce murmure silencieux de toutes les forêts, ce soupir discret, ce rêve de grand large, cette voix tendre et douce pour le voyageur hésitant. Des étangs, ce serait leurs fonds sombres et noirs qui s’éclairent de lueurs émeraude quand le fils de l’homme attend,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2016

Le chant du monde

https://www.youtube.com/watch?v=_FkiD5nR-Os Une voix, la nuit, l’enrougi d’un feuDes yeux ardents, la lueur de la flamme,Minuscule dans la pupille.Cercle noir de braise, miroir qui voit. Le son appelle les esprits de la savane et de la steppeSoudain, le lion, le loup, présencesLe ricanement des singes dans la canopée.Frottements, sifflements et passe le ventre du serpent. L’homme offre sa voix aux sans voix.Et puis le chant du vent, des grandes chutes d’eau,Fracassées au rocher, loin, si loin, là-bas, si bas. L’homme, un autre, de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 février 2016

Vision

Au point du jour naissant, j’étais allée marcherPieds nus dans la rosée.L’herbe était pailletée d’un tapis de diamants,Les araignées filaient pour secouer leurs toilesAu sol des taches d’ombre et la lumière en traits.La peau de l’étang lisse s’offrait, miroir au cielJe vis deux fois alors se lever le soleil, sa caresse rougie aux flancs des lourds nuages reflétée en écho par la fidélité de l’eau. Révélée par la brume, elle marcha vers moi, comme flottant dans l’air au beau milieu des flots, mains légères et voiles évanescents... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 février 2016

Passeurs de mots

Le silence se fait. Le cœur de la maison palpite doucement.Comme une transition entre le monde et moi.Et le silence parle et chuchote sa joie. Tout est là, donné, aux mains ouvertes et vides, aux cœurs en grotte chaude, aux yeux tournés vers l’intérieur comme ceux des tableaux de Modigliani.Plus besoin de prendre ou de saisir à qui sait accueillir.Les mots flottent dans l’air sur des rubans de soie, tissant une canopée bruissante de leur chant.Ecouter puis entendre. Ecouter de tout son être et puis tourner en soi la clé de la porte... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,