16 avril 2017

Saisissement

Saisie par une phrase au détour d’une lecture.Saisie. De ces saisissements qui, dans l’instant, suspendent toute pensée, tant la gravité de la prise de conscience court circuite le raisonnement, envahit l’intellect, débranche le fonctionnement mental. De ces saisissements qui sont sidération.Sidération, ce mot rempli d’étoiles, piquetées sur le silence bleu nuit d’une pensée enfuie.Une phrase que j’ai déjà oubliée dans sa formulation exacte : je ne parviens jamais à mémoriser la forme, je ne retiens que l’esprit des textes. Le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 janvier 2017

L'angoisse comme un ruban

Il est venu s’installer chez moi, un jour de bel automne, le soleil enrougissait les feuilles.Le petit chat l’a suivi dix jours plus tard.Il est arrivé avec son grand sac de cuir fatigué. Le sac. Lui aussi. Si fatigué de vivre, de poser ses bagages le temps d’une accalmie ou d’une défaite annoncée pour les refaire encore et encore et se replanter quelques mètres plus loin. Comme les racines mises à nu sont blessées par le grand jour…Si fatigué d’être le terrain de jeux d’angoisses toutes plus violentes les unes que les autres.... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 décembre 2016

Les pins d'Alep

C’est comme une douleur, une douleur profonde, sourde, de celles qui vous coupent le souffle.  Une blessure dans l’intime de soi que l’on ne parvient pas à dire. Je suis là, au chaud et les pins d’Alep n’en peuvent plus de tendre leurs bras au ciel.Les pins d’Alep ne respirent plus. La poussière du béton explosé a recouvert leur écorce et leurs veines puisent le sang noirci aux entrailles de la terre.Je suis là, dans le silence de décembre et quelque part, tout près de moi, des enfants hurlent sous les bombes, les femmes se... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2016

L'église

Des croix.  Blotties près de l’église.L’église, blanchie de lumière. La lumière du levant.Elle, petite, frêle, déposée pierre à pierre  au dessus des préoccupations des hommes, peut-être plus près du dieu qu’ils espéraient. Dans cet ailleurs improbable, inaccessible que les hommes imaginent plus haut qu’eux puisqu’ils ne le trouvent pas tout près. Alors qu’il n’est ni près, ni loin. Ni plus haut non plus.Et puis cette muraille, bleue, froide, érigée vers le ciel. La prière de la terre qui elle aussi aspire au ciel. Ou que... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 décembre 2016

Au flanc de la rivière

Une tache d'or pâleLe soleil s'est noyé au flanc de la rivièreL'abondance des larmesParfois éteint le feuLa femme marche lente sur l'herbe détrempéeSa longue robe flotte en lambeaux gris de brumeLes arbres au ciel absent dessinent sa prièreMains tordues, tremblantesToutes noires de la terre qu'elles ont caresséeet l'eau tombeau avale la femme en un sanglot.Le soleil s'est noyé au flanc de la rivièreMC Le 8 décembre 2016 La photo a été réalisée par Alain Autechaud et je le remercie de me l'avoir prêtée.Sa page facebook:... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juin 2016

Ils avancent

Au milieu des décombres, parée de haillons, elle s’avance,Sur son front des lambeaux de nuagesLe sang a séché aux semelles de ses pauvres souliersSon oreille croit entendre encore la voixDe ceux qui se noyèrent aux eaux sombres des mersDe ceux que les mines engloutirentDe ceux, gisant aux champs d’horreur, guettés par les corbeauxSes yeux, devenus écrans des scènes des violencesFaites à l’homme par l’hommeÀ la femme par l’hommeAux adultes aux enfants.Devant ses yeux défilent ces blessés et ces morts. De ses yeux perlent et... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 mai 2016

Pussy

Aux derniers lilas, elle partit. Son petit corps devenu plume s’envola.Des milliers d’oiseaux la portèrent sur leurs ailes, avec douceur, vers cet envers du décor où même les chats se rendent lorsque le jour ne les éveille plus au tout petit matin.Son regard vrillait le mien.Que dire en cette ultime rencontre ? En cette profondeur de silence ?Ils n’ont pas la parole, les chats. Ils sont danse, arrondis improbables, abandons aux accoudoirs des canapés, marches de sioux dans les hautes herbes et fulgurance bondie sur... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 15:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 mai 2016

Chants d'oiseaux

Dimanche matin pluvieux.Une nuit de pleine lune et d’orage tonitruant mêlés pour un cocktail vitaminé propre à tenir en éveil tout être normalement constitué.Douceur. Le piquetis de la pluie sur les feuilles. Les arbres s’ébrouent. Une petite bruine en rideau estompe délicatement le lointain.Foison de verts.Les pivoines se penchent vers la terre, gorgées d’eau ; leurs opulentes corolles ne supportent pas le moindre caprice du temps. Leurs pétales emmêlés dégoûtent à goûtent.S’en remettront-elles ? Dans ce silence, et ce... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 mai 2016

Chanter son chant

Il y a ce qui se manifeste d’instant en instant et qui créé la trame des jours, les évènements, ceux que l’on provoque, ceux auxquels on assiste, impuissant, démunis, ceux qui nous remplissent de joie, d’espoir et ceux qui nous font douter de l’humain.Il y a ces miettes de vie, ces brins de rien, un chat qui dort, un chat qui va s’endormir dans son dernier sommeil après dix huit ans partagés. C’est quoi le temps pour un chat ?Se pourrait-il que ces dix huit années n’aient été pour lui que le recommencement jour après jour d’une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 20:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
02 avril 2016

Vision

Un regard dans la nuitSur son front une épéeTranchanteL’oiseau implore le ciel« Encore un peu de temps pour jouer sur ma lyre » Les cœurs sont retournésLes autels fissurésAu sable de leurs désertsS’engloutit la lumièreLa transe étreint la terre, c’est l’heure des délires. Des larmes dans les yeuxL’épée tremble et rougitArdenteL’oiseau implore encore« J’ai vu au creux du monde l’empreinte d’un désir » Les sages femmes marchentDans les bois sombresPatientesAlors au ciel l’oiseauS’élève, flèche vivante, emportant... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]