16 janvier 2019

Baisser les impôts

Et bien voilà: c'est clair. Il nous est demandé noir sur blanc: " Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ? " Si vous répondez celui-ci ou celui-là, vous tombez dans le panneau. Car derrière il y a nécessairement la démolition progressive de telle ou telle fonction publique. Envie de crever aux urgences? chez vous? (vous avez les moyens de vous offrir des soins privés?) Envie de voir vos enfants dans des classes surchargées?(vous avez les moyens de les mettre dans des écoles privées?) Envie de voir vos dossiers traités... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2018

Je rêve de coquelicots

Pendant des décennies et de manière plus intense lors de mes dernières années d'enseignement de l'économie, j'ai entendu élèves et étudiants s'insurger contre l'État, ce « voleur qui s'en met plein les poches ». Quand je demandais « c'est quoi l'État pour vous ? », c'était « celui qui nous prend des impôts, des taxes », jamais : « celui qui nous permet d'avoir accès gratuitement aux études, de se voir rembourser les soins de santé, d'avoir recours gratuitement à la justice en cas de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 décembre 2018

Aurore en rose

Ce matin là, il flottait dans l'air comme un parfum de rose. Les arbres sentinelles accueillaient le soleil. Tout là haut, des flocons de nuage, ici les branches dénudées se frayant chemin vers l'ailleurs. Une toute petite fille en ses rêves songeait à la beauté du monde dont sa grand mère tentait de capter une trace au fil de ses pinceaux.   Encre Mauve 15 décembre 2018
Posté par Encre mauve à 13:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2018

Ordre public, ordre social, ordre nouveau.

Deux photos. Des mains derrière des têtes. Des corps agenouillés. Les uns prêts à être fusillés. Les autres, rangés, par on ignore quel argument convainquant, le visage regardant un mur, pour certains.Beaucoup se sont insurgés contre la juxtaposition de ces deux images, affirmant que cette juxtaposition était déplacée, voire indécente. Sur la première, de jeunes gens étaient promis à la fusillade par des serviteurs d'un ordre nouveau véhiculant des idées racistes et fascistes. De jeunes gens dont le seul tort était de ne pas... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 décembre 2018

La toile

Un ciel acier à verser mille larmes. Un éclat de soleil: le roux s'écarlate, le tremble se pare d'or. Au pin majestueux, se déposent quelques touches de lumière pour rehausser le sombre. Dansent les couleurs entre les branches obscures; toile un peu floue qui éclaire le coeur avant que ne s'installe la nuit. Encre Mauve 11 décembre 2018
Posté par Encre mauve à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 décembre 2018

Les gamins et la banquise

Longé le jardin du Luxembourg hier. Une expo photos sur les grilles. En nuances de bleu, de blanc, de gris, de noir. La banquise. Une tristesse s'est emparée de moi: ce qui est loin, nous l'oublions, ceux qui sont loin, nous n'y pensons pas. Une goutte d'eau peut fendre un rocher. Une graine peut percer l'écorce de la terre. Ainsi nos actes ne sont pas anodins. Aucun d'entre eux, même si nous n'en percevons pas les effets immédiats sur nous, autour de nous. Nous agissons comme des gamins, pour beaucoup d'entre nous. Il n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 13:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2018

Les oiseaux de passage

Ils se posent là. Las. Pour mieux reprendre leurs forces: la vie parfois use. Un peu de terre au milieu de nulle part. Une terre cernée d'eau de toutes parts. Une terre sur laquelle pousse l'arbre de vie. Une terre féconde. Des racines profondes. Les oiseaux de passage ont en leur coeur la mémoire d'un ailleurs, serein, riant, où ils pourront faire enfant. Chercher cette île.   Encre Mauve 4 décembre 2018
Posté par Encre mauve à 08:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 novembre 2018

Les géants aux pieds d'argile

Le journaliste écrit, en plein bilan des conséquences sur la consommation du mouvement des Gilets Jaunes: "Les commerçants ont d’ores et déjà subi samedi une baisse de chiffre d’affaires comprise entre 20 % et 50%, voire près de 75 % pour certaines enseignes. " Appeler commerçant les enseignes telles que Leclerc et autres qu'on sort (à l'attention des puristes, la faute est volontaire) est conforme à la définition du code de commerce. Cependant entre le commerçant, le petit, et la grande enseigne manipulée par les appétits... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 08:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 novembre 2018

La peur du rouge

Au temps de la guerre froide entre les deux grands blocs, américain et soviétique, les américains ont matraqué leur population et toutes les populations sur lesquelles ils avaient une emprise (financière la plupart du temps) de slogans agitant l’épouvantail de la peur du rouge.Je ne les ai jamais connus ces slogans: mes parents étaient communistes! Eh oui, souvent, les gens modestes, c’était le cas, ceux qui n’avaient pas grand chose à perdre, et puis aussi certains intellectuels ou artistes avaient des sympathies pour l’idéal... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:37 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 novembre 2018

Il y eut un matin, il y eut un soir

Le soleil est timide aux branches du bouleau. Un peu de givre au sol a déjà fondu. Le jour offre son calme et la vie marche douce en cet hiver naissant.Un chat là-bas croque sa pitance, au autre chauffe son ventre le long du radiateur. Dans une autre maison, une toute petite fille rêve au jour qui point, se gorge de lait chaud, esquisse un sourire tendre. Petite boule d'amour à la peau de soie rose.Semer ces graines de douceur dans un coin de son coeur et les laisser pousser pour les jours de disette. Plus tard, le ciel accrochera... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]