09 novembre 2015

C'est l'instant

  C’est l’instant où l’obscur étireLa nuit en son velours indigoPâles lueurs les étoilesTraversent le voilePrésences silencieusesAu mitan de mes songesUne âme flotte, brume incertaineAux limbes de ma mémoire Etais-tu là ? Ou était-ce en rêveCe regard vert plongé en moi ?L’estompe tremblée de ta présenceCreuse le lit, froisse les draps.Mes mains encore chaudesTissent dans l’espaceLe souvenir des tiennes. Le silence se refermeComme l’eau de l’étangSur la pierre de ma joieEnfouie, enfuie, avec toi.C’est l’instant où... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 novembre 2015

Derviches

"White Spirit" de Shoof et l'ensemble Al Nabolsy au musée du quai Branlyhttp://concert.arte.tv S’élèvent les notes rauques au silence bleu de cette nuit profonde, les cœurs suspendus vers l’orient éternel.Ecoute en don de soi.Chant mélopée.La voix psalmodie sa prière louange, chant des profondeur; mains en offrande, les hommes corolle laissent la mélodie pénétrer leur être.En eux le son devient silence.Les bras s’offrent, main droite vers le ciel.L’homme entre en son cercle, corolle blanche en giration.Envol de sa robe, fleur... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 novembre 2015

L'étoile rouge

J’ai visionné récemment un documentaire consacré à Staline.Je savais et je ne savais pas en fait.Mes parents communistes y avaient tant cru à l’URSS et n’avaient vu que le rêve de partage, d’égalité et de fraternité qu’ils s’efforçaient de mettre en œuvre dans leur propre vie, ouvrant leur porte à l’un, à l’autre, secourant l’un ou l’autre, prêtant de l’argent et le récupérant avec difficultés…Ils m’ont transmis cet amour de l’humain, cette vision d’un monde où chacun pourrait satisfaire ses besoins, sans entraver la satisfaction de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 novembre 2015

La naissance de la nuit, fin

L’Ancien des jours partagea donc son désarroi avec l’Ancienne. Elle avait déjà pris conscience du problème. Elle attendait tranquillement qu’il la sollicite, ne voulant pas avoir l’air de réfléchir plus que lui. Vous l’avez compris, l’Ancien des jours était chatouilleux et un tantinet peu sûr de lui. Voilà pourquoi l’Ancien de l’Ancien des jours lui avait adjoint une épouse pour le compléter. Mais ceci est encore une autre histoire… L’Ancienne des jours lui suggéra de placer un voile entre les hommes et la lumière afin de leur... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 novembre 2015

La naissance de la nuit, épisode 1

Cela se passait, il y a des temps et des temps, lorsque l’Ancien des jours en était à l’ébauche de ce qui précéda l’univers que nous connaissons aujourd’hui. Il avait créé une terre, avec des vallées et des montagnes, des mers et des rivières, des sources glougloutantes pour y tremper les pieds, des torrents de montagne pour se rafraîchir les idées, des plantes belles à voir et bonnes à manger, des fleurs dont la corolle dansait au gré du vent, des vents qui chantaient dans les feuilles des arbres, chaque arbre avait sa... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2015

Les clés, suite: épisode 4

Une voix semblant sortie des entrailles de la terre s'éleva: « Mais qui es-tu espèce de freluquet, pour oser t’adresser aux gardiens de la montagne, sans nous avoir présenté des offrandes ? Que crois-tu ? On ne s’adresse pas ainsi au peuple des pierres. Quel manque de respect ! Tu n’as donc jamais lu, jamais étudié, jamais écouté les anciens? Que connais-tu du monde ? Pour qui te prends-tu? C’est insupportable. Ce forgeron qui nous envoie ses apprentis sans les avoir mis en garde. Je vais les pétrifier... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

03 novembre 2015

Derrière le voile

Que dire qui n’ait encore jamais été dit ?Que peindre qui n’ait encore jamais été peint ?Quel chant entonner qu’aucune oreille n’ait encore entendu ?Quel parfum imaginer que personne n’ait encore humé ?Quelle étoffe créer qu’aucune peau n’ait encore jamais caressée ? Le mot du motLa couleur de la couleurLe son du sonL’odeur de l’odeurLe doux du doux Derrière le voile qui flotte entre l’ici et l’au-delà d’ici, dansent en farandole des mots qui ne demandent qu’à traverser le voile.Derrière le voile,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:20 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
02 novembre 2015

Fête des Morts

J’écoutais avec attention ce matin une cinéaste récemment décédée parler de sa grand mère, évoquant cette absence dans sa vie. Une mère dont le silence sur les circonstances de la disparition de la grand-mère ajoutait au poids de chagrin qu’elle faisait porter sur l’enfant qu’était alors la cinéaste.Une famille décimée dans les camps nazis. Ses grands parents. Les grands parents de sa mère également.Une croix à porter pour les survivants.Une présence en creux de leurs vies ; une présence définie par le manque d’êtres que l’on a... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 novembre 2015

Traversée du miroir

Fleurs d'au delà aux couleurs en miroir.Cette nuit, le miroir s'étire, si mince.Des mains aimées, en caresse, l'effleurent.Le monde, celui d'après, est le nôtre en reflet.Lumière noire d'un univers sans soleil,Les coeurs, frêles lucioles en quête de lumière.Etranges couleurs, miroitements subtilssur l'ombre de leurs nuits.Ils errent. Ils se souviennent de nous avoir aimés.Ils aimeraient tant pouvoir nous retrouver.Le miroir, ce soir, n'est plus noir.Flottent leurs espoirs d'une étreinte de chair,D'un baiser effleuré, d'une caresse... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2015

A ma soeur

Tu es tombée du ciel, un jourToute nimbée de poussières d’étoilesTu n’avais pas vraiment envieMais voilà, je t’attendais :On s’était donné rendez-vousUn jour de lune claireIl y a de cela tant d’années.J’étais arrivée la premièreEn avance, impatiente,Comme je le suis toujours.J’avais, inscrit dans mes cellulesCet appétit de vivre, de découvrirD’apprendre.Je savais que là-haut étaitAussi en bas, sur la terre des hommes. Toi, tu préférais danser avec les angesCompter et recompter les étoilesCourir entre les galaxiesÉvitant les... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]