17 décembre 2015

Une reine

Les hasards et les choix de la vie m’ont conduite à loger dans un camping pour de courtes périodes. J’étais en formation pour préparer la troisième partie de ma vie et passer en douceur de ma vie d’enseignante à une vie centrée autour de l’art.La première fois que j’arrivai, je rencontrai le couple responsable de la bonne marche des lieux. Un grand escogriffe, long comme un jour sans pain, un peu voûté, au sourire très doux. Et une petite femme, blonde, d'un blond presque blanc, à la frange franche, au sourire chaleureux.Puis je... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 décembre 2015

La nuit de la Sainte Lucie

C’était au cours d’une longue nuit. Celle qui précédait la sainte Lucie. Lucie, la lumière au creux de ce décembre enténébré par les querelles des hommes.Une longue limousine gris argent l’attendait pour la conduire à sa destination. Deux hommes dans cette voiture. Elle était accompagnée d'une amie.La voiture roula sur la terre ferme quelques temps, puis commença sa descente vers un lac. Elle ne parvenait pas à croire qu'ils allaient rouler sous l’eau mais ce fut le cas.Son amie flottait dans l’eau, fermement accrochée à la main de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 décembre 2015

Demain

Elles ont réussi. Et elles m’ont fait un beau cadeau.Elles ? Elles, O.G, A.F, A.F., ce sont trois étudiantes de 2ème année qui m’ont proposé d’aller assister à une séance du film « Demain ».En dehors des heures de cours. Des miennes et des leurs.Moi qui ne vais jamais ou si rarement au cinéma, je leur ai emboîté le pas bien volontiers.Une bonne partie de la classe devait venir et puis certains, certaines ont été empêchés.L’une d’elles, en visionnant la bande annonce s’était dit que le film devrait me plaire.En deux... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 décembre 2015

Guérir

Elle a travaillé jusqu’à soixante six ans. Vingt ans de temps partiel pour élever les enfants, ça crée un sacré trou dans la carrière d’un enseignant. Elle était prof de philo. Elle a aimé passionnément son métier.Je l’ai retrouvée après quinze ans d’éloignement.Ses yeux si bleus, sa voix chaude et gourmande, son appétit de vivre et puis d’aimer intensément étaient toujours au rendez-vous.Elle a retrouvé mes yeux. J’ai pris quelques kilos, la cortisone aidant et l’âge par dessus. Je n’ai pas pris une ride ou si peu, elles sont... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 décembre 2015

Ils se taisent.

  https://www.youtube.com/watch?v=Luz5g-doa34 Ils se taisent. Ils n’attendent plus. Leur lente désespérance pleure au-dedans en silence. Ils ne croient plus au monde. Ils ont tant accumulé de larmes et de tristesse sourde.Un sourire parfois se pose sur leurs lèvres, en ultime élégance avant que de sombrer. Leur peau, à force d’être trop blanche, en est devenue grise. Ou bien, elle a cette couleur cuivrée de ceux qui vivent trop dehors, qui ont trop bourlingué. Elle est parcheminée, gravée de longs sillons qui coupent en deux... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2015

Tous les atomes dans l'air et dans le désert dansent...

"Tous les hommes sont des frères" ce sont les mots de Schiller en 1785 dans son hymne à la joie.1785. Deux cent trente ans plus tard, cette phrase résonne encore, et encore. Elle résonne d’ailleurs depuis les commencements du monde. C’est elle le chant que porte chacune des cellules de l’univers. Et l’écho poignant à cette ardente vision est perçu par ceux qui sont suffisamment consumés pour l’entendre, le cœur saignant, ouvert aux palpitations du monde. Vision magnifiée par celui qui était devenu sourd aux bruits du monde,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 décembre 2015

De Charybde en Scylla?

Ils vont aller de Charybde en Scylla.De dictature en dictature, ils passeront. Ou ils trépasseront. Et nous avec.Ils ne le réalisent pas. Ils ne le peuvent pas. On leur a ôté peu à peu tout esprit critique ou presque. Juste assez pour comprendre qu’on les a floués. Ils ont délégué aux politiques le soin de penser à leur place, de porter leurs colères, leurs peurs du lendemain, leurs insatisfactions et leurs frustrations.Les petits, les floués du système, les plus jeunes, je peux le comprendre.Mais les autres, ceux qui ont reçu une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2015

Le retour des perles de verre?

Il m’arrive parfois de proposer à mes étudiants une mini séance de relaxation. Ce matin, ils étaient une petite vingtaine.Chacun assis sur sa chaise, ils ont accepté de participer à cette expérience qui n’est pas inscrite dans le programme.Dix minutes c’est court. Le temps de passer en revue les différentes parties du corps, de le sentir ensuite dans sa globalité et de sentir le souffle comme une vague, entrer, sortir et puis de revenir à l’écoute des bruits de la pièce, de s’étirer.Dix minutes d’un silence habité, dense, entier.... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 décembre 2015

Huit décembre

Née à Lyon, je n’ai découvert la tradition de la fête des Lumières que fort tard : elle n’était pas célébrée dans la famille. En arrivant au lycée, j’ai appris cette nuit particulière durant laquelle toutes les fenêtres se parent de petits lumignons.Des lumignons colorés à Lyon, la ville consacrée à Lug, le dieu celtique de la Lumière.Un dieu qui maîtrise la création, les échanges, la pensée et la beauté, c'est un magicien, un guerrier et un artisan qui peut aussi se montrer vindicatif et obscur. La tradition chrétienne est... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2015

Folies

L’extrême douleur creuse parfois en l’être un abîme insondable. Sidération devant l’innommable, tant les mots semblent loin pour pouvoir enfermer la douleur. Sidération devant l’incompréhensible, tant l’abomination ne se peut être prise avec soi, comprise donc, de peur d’être souillé, blessé deux fois.Parfois c’est la folie qui devient le seul langage possible pour donner à voir cette douleur, pour lui permettre d’être. Langage pour initiés ou pour cœurs déjà creusés par des douleurs anciennes. Pour les autres, absence. Pour tous,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,