06 janvier 2016

Les rois mages

Ils marchent. Ils avancent à pas lents au sommet de la dune, là où se rencontrent l’intense de la lumière et le dense de l’ombre. Leurs empreintes se lisent sur le sable encore humide de cette nuit.Le soleil caresse avec tendresse les formes rebondies que le vent a sculptées dans sa danse tourbillonnante. Le sol se colore de mille nuances d’ocre, de l’abricot au roux, en passant par l’or et le jaune. Le sombre se fait violet profond, et par là bleu de prusse. Et le ciel qui s’étire les enrobe de rose et d’incarnat pourpré.Malgré le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2016

Prends soin de ta flamme...

Prends soin de ta flamme.Couve la ardemment. Nourris la de tes émerveillements, de tes colères, de tes joies, de l’appétit de savoir.Au cœur de cette flamme habite ta beauté. Telle une graine vive déposée dans la terre, elle exerce en ton être sa poussée continue. Pas un instant de vie où elle ne cherche à éclore.A travers tes échecs, tes errances, tes peurs, elle se fraie un passage dans ces terres désertes où l’humide du désir n’est qu’une trace sèche aux lèvres de ta blessure.Imagine la force qu’il lui faut déployer pour continuer... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 janvier 2016

Chemins d'or

Ils sont sales et usés les chemins de la terre.Ils ont été souillés, et réduits en poussièrePar les hommes attirés par la lueur d’un feuDont les marées puissantes l’éloignaient sans fin d’eux.Où se cache le rêve ? Où se terre la beauté ?Les reins ceints de puissance sont maintenant courbésL’espoir se violente en salle des marchésChaque heure, chaque seconde derrière l’écran bleutéDes hordes débridées de zéros et de unsOnt envahi nos vies comme autrefois les huns. Se rejoue le combat chaque heure, chaque secondeAu dedans de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 janvier 2016

Le grimpeur

Grand. Très grand même. Des jambes qu’il ne parvenait pas à caser sous ces ridicules petits bureaux conçus sans doute pour des nains ou des demi portions. Un sourire de charmeur. Fluide. Je l’ai eu comme élève en section tertiaire, en première et en terminale. Ni très bon, ni un cancre, le minimum syndical. Sa vie à lui aussi semblait se dérouler, plus passionnante, ailleurs. En dehors du lycée. Il eut son bac. Sans grande conviction. Comme un rite de passage sans enjeu majeur. Je ne sais comment je gardais contact avec lui, à une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
02 janvier 2016

Attraper l'étoile

L’année s’en est allée sous le froid revenu. Les jonquilles en boutons et le millepertuis ont compris que la douceur du temps était un leurre.Au chaud dans la maison, les deux chattes blotties se serrent contre moi.Le temps des retrouvailles, des yeux un peu trop brillants, des sourires tremblés reste dans la mémoire comme cailloux semés sur la route à-venir.Se savoir dans l’humain.Ne jamais l’oublier.Sur la pointe des pieds s’étirer, tendre la main bien loin pour attraper l’étoile.Ouvrir la lourde porte qui scelle tous nos rêves et... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 janvier 2016

"A l'an que vèn, se siam pas mai que fuguem pas mens."

C’est le moment du passage.Le jour où l’année bascule vers une année nouvelle.L’insensible bascule qui se prépare dès le premier jour pour s’accomplir le trois cent soixante cinquième. Car tout n’est que transition. Mouvement. Imperceptible comme le souffle qui inlassablement s’en vient et puis s’en va. Pour donner vie, encore. Encore un souffle de plus. Et la vie.Un jour la vie s’en va. Redonnée dans le souffle au grand souffle qui étire les nuages et enspirale les galaxies.Tout ce qui n’est pas mouvement est mort.Tout ce qui donne... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

31 décembre 2015

Ikebana

Il me sembla qu'elle pleurait...J’attendais que le feu passe au vert. Il y avait un virage à gauche à prendre ; celui qui n’a pas été…mais je m’égare, j’allais encore parler de politique et contester le système. Idiot car tout va bien en fait. Nous le savons tous. Tout va bien.C’est à cet endroit que se rejoignent la rue qui descend du pont qui enjambe la N12 dans Trappes et la rue centrale de la ville parallèle à la dite N12 ; celle dans laquelle tous les commerces de la ville se suivent en procession, des banques aux... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 décembre 2015

La maison de l'aïeule

Silence profond des objets. Où est votre mémoire ? Gardez vous l’empreinte de nos éclats de rire et de nos coups de gueule ?Posés ici ou là au gré de nos envies, ô l’odeur de la cire molle sur le petit chiffon, cette couleur d’or au parfum de térébinthe : premiers enivrements à lustrer les pieds tout ronds de la table familiale !  Repérage des trous de vers que la gousse d’ail vivement frottée dessus devait envoyer au paradis des vers de bois.Le fauteuil de l’aïeule reste infiniment vide.Mais elle est là,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2015

Petite fille de migrants...

C’était en Espagne. La guerre civile faisait rage, opposant les nationalistes emmenés par Franco et le Front Populaire élu aux élections de 1936, par une courte majorité contre le Front National, et avec une abstention d’un peu plus de 30% de la population.Les nationalistes furent soutenus par les américains qui voyaient dans la présence du Front Populaire le danger d’une gauchisation de l’Espagne, mais aussi par l’Allemagne et l’Italie. La France d’abord favorable au soutien, s’abstint finalement sous la pression de la Grande... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2015

Sortir, marcher, rentrer

Sortir.Humer l’air du soir.Des oiseaux en ciseaux sur le gris du ciel.Noir et blanc. Blanc et noir.Vol silencieux là-haut.Si haut.Des branches griffes dehors retiennent quelques lambeaux d’automne.Et font vitrail.Noires sur gris. Marcher.Aller sans but au bout de rien.Des nuages peints de mauve et de grisaille.Mauve et gris. DélavésIls passent là haut.Si haut.La terre est lourde aux pieds et colle à chaque pas. Glaise glu.Elle fait semelle.Noire sur brun.   Rentrer.Sentir le chaud. L’âtre rougeoie.Les chats en boule sur les... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :