30 décembre 2015

La maison de l'aïeule

Silence profond des objets. Où est votre mémoire ? Gardez vous l’empreinte de nos éclats de rire et de nos coups de gueule ?Posés ici ou là au gré de nos envies, ô l’odeur de la cire molle sur le petit chiffon, cette couleur d’or au parfum de térébinthe : premiers enivrements à lustrer les pieds tout ronds de la table familiale !  Repérage des trous de vers que la gousse d’ail vivement frottée dessus devait envoyer au paradis des vers de bois.Le fauteuil de l’aïeule reste infiniment vide.Mais elle est là,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2015

Petite fille de migrants...

C’était en Espagne. La guerre civile faisait rage, opposant les nationalistes emmenés par Franco et le Front Populaire élu aux élections de 1936, par une courte majorité contre le Front National, et avec une abstention d’un peu plus de 30% de la population.Les nationalistes furent soutenus par les américains qui voyaient dans la présence du Front Populaire le danger d’une gauchisation de l’Espagne, mais aussi par l’Allemagne et l’Italie. La France d’abord favorable au soutien, s’abstint finalement sous la pression de la Grande... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2015

Sortir, marcher, rentrer

Sortir.Humer l’air du soir.Des oiseaux en ciseaux sur le gris du ciel.Noir et blanc. Blanc et noir.Vol silencieux là-haut.Si haut.Des branches griffes dehors retiennent quelques lambeaux d’automne.Et font vitrail.Noires sur gris. Marcher.Aller sans but au bout de rien.Des nuages peints de mauve et de grisaille.Mauve et gris. DélavésIls passent là haut.Si haut.La terre est lourde aux pieds et colle à chaque pas. Glaise glu.Elle fait semelle.Noire sur brun.   Rentrer.Sentir le chaud. L’âtre rougeoie.Les chats en boule sur les... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2015

Les fromages de Clément

Bienveillant.C’est le souvenir que j’ai de cet étudiant lorsqu’il assistait à mes cours.Bienveillant.Parce qu’il n’assistait pas à mes cours, enfin, il ne venait pas tout le temps. Il séchait. Ô pas souvent, car il était sérieux.Il n’assistait pas à mes cours, quand il venait, il les subissait.Comme il avait l’air las.L’économie ça lui passait au-dessus de la tête. Il faut dire que je n’avais pas encore pris la mesure de la difficulté pour des étudiants sortant de baccalauréat professionnel.Le baccalauréat professionnel est un... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 décembre 2015

Loyauté

Recousue à grands points, maladroits, de fils pris à la hâte, la déchirure baillait sur la blessure des mondes.Son corps la révélait à la flamme de mes mains.Et ce fut une, puis deux, puis un entrelacs confus de cicatrices ardentes. Elles brûlaient dans sa nuit et leurs flammes muettes dévoraient ses pensées et son cœur affaibli.Mes doigts suivaient les fils, posés là comme digue sur un torrent fiévreux.La peau se boursouflait, par endroits tuméfiée, rougie comme des joues qui auraient trop pleuré.C’était un paysage, aux confins de... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 décembre 2015

La méditation de Thaïs

https://www.youtube.com/watch?v=1nKjFBEMpjg Le ciel s’était paré de voiles couleur d’orEn farandoles étirées. Tout était calme et beau.Le mauve, le rose pâle complétaient le tableau.Très haut, quelques oiseaux, légers, volaient encor. Plus tard la lune pâle, montant dans le décor,Cabotine fardée, viendrait comme un cadeau,Magique apparition aux branches du bouleau.Les sorcières danseraient autour de l’athanor.Le silence  revenu, sous les doigts de l’artiste,Thaïs, tirée des songes par le doux violoniste,Entrerait dans son... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 décembre 2015

Ranelagh

Il était là. Il semblait m’attendre. Depuis très longtemps.Droit, solide, campé sur la terre. Sa tête si proche du ciel.  Il respirait lentement ; si lentement qu’on eût dit une palpitation. De celle qui anime le fond des océans ou bien les galaxies. Un souffle si puissant qu’il enveloppait instantanément qui posait ses pas dans sa radiance.Autour de nous, le silence se fit. C'est-à-dire qu’en moi le silence survint. Les enfants couraient toujours en jouant aux indiens, les nourrissons affamés alertaient leurs nounous, les... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 décembre 2015

Paulan

Il s’appelle Paulan. C’est son prénom.Il vient des Iles. Il en a la nonchalance et ces rires qui éclatent comme éclate l’orage dans les cieux tropicaux : on ne le voit pas venir, ça explose et ça part en ondées qui se succèdent, vives, puis qui cessent comme si rien ne s’était passé.Il est plutôt pas bête. Il comprend à mi-mots.On sent bien qu’il pourrait être un étudiant brillant. Et pourtant, il se maintient dans une petite moyenne sans donner l’impression de forcer.Il a tenu un an.Il commence à s’ennuyer en cette deuxième... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 décembre 2015

Il est libre

Il est né quelque part. Il ne sait pas bien où.Sa mère était trop jeune ou trop peu fortunée ou les deux. Ou bien de belle lignée mais...Il y eut une étreinte ou plusieurs, son ventre s’arrondit. Le père a dû partir avant que de savoir. Trop jeune, marié, marin, allemand ou insouciant. Elle l’a mis au monde et l’a confié au sort. Il ne les vit jamais.Enfant tendre et joufflu, au sortir de la guerre, une fossette au creux de ses joues rebondies, il fut brinquebalé de famille et famille. S’adaptant à des femmes qui n’avaient bien... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 décembre 2015

Rose du solstice

https://www.youtube.com/watch?v=1ST9TZBb9v8&feature=youtu.beNuit la plus longue.Interminable nuit sans sommeilLa lumière à venir en phare au milieu de la chambre.Le grand monarque est venu me frôler de son aileAttendre que vienne le reposSa fuite échevelée dans les couloirs du temps.Le vent dehors a agité les branchesL’air était pourtant doux. Trop doux Hier, j’ai vu une rose en boutons, toute en délicatesseMême le jardinier s’étonne et s’interrogeQue sera le printemps si déjà ça bourgeonne ?Et la lune qui s’élance vers... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 07:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,