DSC08661

Elle : Lorsque tu me dis de manger du pain de seigle, alors que je n'aime pas ça, je le fais ; lorsque tu me dis de ne plus mettre du sucre dans mon café, je le fais, alors que j'adore ça. Alors, je me demande pourquoi je t'écoute, quel est ce pouvoir qui me pousse à t'obéir et pourquoi ça ne marche pas quand tu me dis d'arrêter de fumer.

Moi : Je ne sais pas ; c'est le pouvoir de la grande sœur peut-être. Pour le tabac, trop d'enjeux, trop d'affects ? Souviens-toi de maman tentant d'arrêter papa de fumer (note : il est mort d'un cancer du poumon).

Elle :Oui, tu me dis ça avec prudence, comme pour ne pas me brusquer.

Moi : Je sais bien que dans les addictions, seul celui qui en souffre, peut prendre la décision d'y mettre un terme.

Elle : C'est pourtant ce que me répétait mon indien.

Silence

Moi : Quoi ? D'arrêter de fumer?

Elle : Il ne le disait pas d'ailleurs avec des mots mais je sentais bien qu'il ne voulait pas.

Moi : Oui, il parlait par signes ?

En même temps

Elle et Moi : Normal, des signaux de fumée.

Éclats de rire

Elle : C'est pour ça qu'il ne voulait pas que je fume

Moi : Ben oui, il ne comprenait pas ce que tu voulais dire, ça lui embrouillait le cerveau.

Elle : Tu comprends pourquoi j'ai arrêté de lui parler ?

Moi : À qui ?

Elle : À l'indien.

Moi (prudente mais pas plus que ça): Euh, oui, cela s'appelle de la schizophrénie en fait.

Elle : Tu sais, il faisait partie de moi en réalité.

Moi : Oui....c'est ce qu'ils disent tous !

Éclats de rire

Moi : Sais-tu que tous les personnels de la P. sont sur écoute ?

Elle : Ah...

Moi : Il va se demander le monsieur dans la boîte si tout va bien chez toi.

Elle : Il va surtout se demander si l'indien est en situation irrégulière

Moi : S'il a ses papiers, s'il faut décider d'une reconduite à la frontière. Mais quelle frontière ? Elle est où d'abord la frontière ?

Elle : Si ça se trouve, ils vont venir perquisitionner chez moi

Moi : Tu n'auras qu'à te cacher.

Elle : Où ça ?

Moi : Dans le tipi.

Éclats de rire

Elle : Il n'y a qu'avec toi que je peux dire ces choses-là !

Moi : Oui, c'est un peu surréaliste. J'ai une idée : on va les écrire ; ce sera les Dialogues des sœurs Crumière ; après les sœurs Brontë pourquoi pas ?

Encre Mauve Le 29 juillet 2018