999480_10151512897044013_946406134_n

J'étais loin de me douter de ce que j'allais apprendre en commençant à visionner ce reportage.
Les pays occidentaux ne veulent pas changer leur manière de consommer, qui épuise la planète, qui, contrairement à la doxa libérale, n'enrichit pas les pays les plus pauvres, sauf peut-être chez eux, les dictateurs, les plus voyous, soit 2% de leur population. Ils sont confrontés à ce que les medias appellent l'afflux de migrants.
Et bien, dans ce documentaire on apprend comment cet afflux est régulé. C'est édifiant.
 
En ne changeant pas notre mode de consommation et donc de production, nous nous faisons complices des pires horreurs dans certains pays d'Afrique. À notre insu.
De la même manière que lorsque nous achetons des vêtements produits au Bangladesh nous ne savons pas (ne voulons pas savoir?) qu'ils sont produits par des enfants, ou bien des adultes placés dans des conditions de travail innommables.
 
Ainsi les consommateurs occidentaux, dans leur paresse intellectuelle, leur manque de curiosité puis leur manque d'empathie s'ils continuent à vivre sans rien changer alors qu'ils savent, ces consommateurs ne valent pas mieux que leurs gouvernements qui, pour préserver un semblant de paix et d'équilibre chez eux, vont semer là-bas des graines de déshumanisation.
 
Il y a des jours où la tentation de baisser les bras m'étreint, où mes petits efforts me semblent dérisoires devant l'étendue du désastre qui se tisse au niveau planétaire.
Heureusement qu'il reste quelques chants d'oiseaux, la caresse du soleil sur le tronc du sapin, l'odeur des tilleuls en fleur, les merveilleux nuages, la générosité des fleurs, le regard droit de Liberty, Enzo Bosso, la couleur de mes pigments sur la palette, l'enthousiasme des semeurs de SEL, la prière désintéressée de quelques fous, l'amour pour ceux qui me sont chers, l'amour de ceux qui me sont chers et quelques éclats de rire.

États africains, portiers de l'Europe | ARTE

À coups de milliards versés par l'Union européenne, les États africains deviennent les nouveaux gardes-frontières du Vieux Continent. Cette vaste enquête menée dans douze pays explore les rouages et les conséquences humaines de cette politique européenne controversée, dont les exilés paient le prix fort.

https://www.arte.tv