DSC09302

Sortie à pied entre deux ondées, sans plus d'ambitions que de marcher suffisamment longtemps pour prendre l'air, je regardais les arbres et arbustes en floraison, magnolias, forsythias, pommiers du japon, et puis là-haut le ciel bien chargé mais néanmoins encore bleu par endroits avec le soleil encore visible.
De loin, je vois un homme sortir de chez lui, se tourner vers l'ouest, s'incliner, les mains jointes comme le font les orientaux puis se diriger vers sa boîte aux lettres.
Visage d'extrême-oriental.
Je m'approche de lui.


Moi: "est-ce que je me trompe ou bien vous venez de saluer le soleil?"
Lui: "pas du tout, je le fais tous les jours, matin et soir"
Moi: "merci Monsieur, bonne fin de journée"


Joie et gratitude pour ces rencontres des gens sans nom ni titre, ni hommes de lettres, ni femmes politiques (ma dame de l'autre jour était une ancienne assistance maternelle), des gens que l'histoire officielle oubliera mais qui contribuent à éclairer le monde de leur présence.
Au fond, le monde n'attend que cela de nous: que nous éclairions le monde de notre présence, tranquillement, simplement et si notre veilleuse déplaît à certain.e.s ou s'ils.elles ne la voient pas, elle plaira à d'autres! Ou pas d'ailleurs! Et alors?

Encre Mauve le 30 mars 2018