31 janvier 2016

Le retour des fées

Boucles du temps.Passants de mon passéRepassent dans ma vie.Silhouettes embuéesDe ces années silence.Etrange ce cortège des ombresVivantes encoreRamenant le passé au présent.Le lierre s’enrouleEpouse la murailleLes racines gonflées de la glycineOnt soulevé la terreOù jadis tu marchaisLa tête dans les étoiles.Des cris d’enfants s’élèvent :L’à-venir est en route.Impalpables les fils nous relient à jamaisAux authentiques proches. Les autres s'évaporent, rosée fugaceEnvolée en nuée, destinée à muer. Les colères à cheval sur la sauge... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 janvier 2016

La ville

Et ces sanglots du ciel lorsqu’éclate le grisEt cette boue au sol où s’enlisent les pasEt ces hommes et ces femmes en noirSur le parvis de la Défense qui courentPressés comme citrons à peine déballésEt ces trains de banlieue dont les essieux charrientDes flots décolorés de travailleurs à peine réveillésEt ces couloirs boyaux où se meurt la lumièreOù l’œil en vain cherche le beau du jourEt ne trouve qu’ennui et tension conjuguésEt ces trottoirs luisants où trottine bien sage la fouleSans passion à l’âme confisquéeEt ces boutiques où... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:29 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 janvier 2016

Mariage de raison?

Il est arrivé tout enturbanné de blanc. Il est venu en France, reçu avec les honneurs que l’on doit à un chef d’état.Surtout un chef d’état avec qui les relations économiques doivent se resserrer.Mais lui ou un autre, comment comprendre que la patrie des droits de l’homme puisse accueillir le représentant d’un état dans lesquels ils sont ouvertement bafoués ?Pragmatisme. La raison d’état. Des commandes dans l’aéronautique, le poste le plus important de notre balance commerciale si déficitaire. Pour qu’elle ne plonge pas plus dans... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2016

Lisbonne

Ce soir, je me sens triste. Mais pas désespérée. Il en faudrait plus. Mais triste c’est certain. Triste de mesurer mon impuissance face à ce que je vois monter comme asservissement de plus en plus visible à une logique purement financière sous tendant les choix de société qui sont opérés pour nous dans les bureaux feutrés des grands de ce monde.Grands car ils ont tout pouvoir. Ou presque. Tant que nous entrerons dans leurs projets pour nous, tant que nous les intérioriserons comme étant le bien, le beau, le juste, le... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:19 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2016

Le chaos et le papillon

Le chaos précède toujours un nouvel équilibre, m’a appris une amie scientifique. Et il faut donc en passer par là pour se transformer.Ouvrir un cocon avant que le papillon ne soit prêt à en sortir, c’est s’exposer à voir un être hybride, plus tout à fait chenille, pas encore papillon. Un innomé qui ne pourrait survivre ni comme chenille, ni comme papillon. Innomé que l’on appelle toutefois chrysalide.Et pourtant dans le programme de vie de la chenille, la totalité des compétences du papillon est enregistrée. Mais à mi-parcours, dans... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 janvier 2016

Des paroles qui donnent soif...

Son amie est malade, d’une de ces maladies qui conduit peu à peu et si vite vers la dépendance totale et probablement la mort. Elle est perdue. Elle voudrait ralentir le temps. L’aider. Peut-être même la guérir. Elle lui suggère d’acheter tel matériel pour lui rendre la vie plus aisée, de consulter un psychologue pour l’aider dans ces moments où il faut réapprendre à vivre, autrement, faire le deuil de sa vie passée, entrer dans la retraite avec ce handicap et cette souffrance, après une vie active à se donner sans compter. Pour une... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 09:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

24 janvier 2016

Pour mes amies et mes amis, mes soeurs

Le poète l’a chanté à la femme : «  que serais-je sans toi ? » et puis il a proclamé «  la femme est l’avenir de l’homme ».Jamais personne n’a écrit que l’homme ne pourrait être l’avenir de la femme. La femme, victime de toutes les servitudes, de toutes les injustices, son intégrité physique parfois même bafouée par des consœurs  savantes, sous couvert de textes religieux ou de dogmes pondus par...des hommes,la femme suspectée d’être alliée au diable et à ses frères, la femme niée dans son statut... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 janvier 2016

L'instant

Équilibre.Il se tient sur sa petite planche. Il est petit lui aussi. On le distingue à peine tant les éléments imposent leur présence.Ou bien est-ce la planche qui le tient.Il va. Dans ce berceau de mousse dont les formes se font et se défont l’instant d’après. Si petit au sein de ces bras immenses. Mais il ne dort pas.Il va. L’homme se tient sur l’eau. L’eau le tient. Ou plutôt c’est sa capacité à l’épouser au plus près de son mouvement qui le tient.Il ne se tient pas. Marie se tenait debout aux pieds de son fils. Mort. Se tenir,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 janvier 2016

Un soir tout simple

C’était un soir tout simple. Il ne se passait rien. Les voitures défilaient, puis s’arrêtaient au feu. Les passants se hâtaient de rentrer.Le froid n’entenaillait pas encore les mains.L’air ne brûlait pas encore de froid les poumons.À l’est s’élevait pâle et blême, la lune, pas encore pleine.Du couchant émanait comme un feu, une lueur rayonnante.J’entrais au magasin. Il me manquait de la vodka pour poser de l’or sur ma planche d’icône. À la caisse, devant moi, un homme âgé qui plaisantait avec le caissier. Puis derr!ère moi, un autre,... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 10:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
21 janvier 2016

Rien

Rien.Il est des jours où le rien se fait si présent qu’il envahit l’espace.Et pourtant la vie passe et laisse son empreinte.Ils sont parqués là-bas, enfoncés dans la boue. Et moi, je suis chez moi.À travers les branches dénudées, un ciel blanc doré éclaire la fin de la journée.Tout est calme. Silencieux. Je goûte ma chance et dans le même temps, ce sentiment d’être inutile gâche un peu l’instant, la pause.Depuis que je suis née, je me bats, les yeux ouverts, pour arracher au monde son secret. Ma curiosité m’a conduite à dévorer des... [Lire la suite]
Posté par Encre mauve à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]