artisteNues, impudiques en érection

Elles s’étirent.

La lumière les caresse à l’orée de la nuit

Hommage de l’impalpable à l’enraciné

Du léger aux écorces gelées.

Entrelacs où danse l’incarnat,

Vitrail tremblant où s’attarde le soir,

Dentelle de rameaux hésitants.

Les yeux de la nuit s’ouvrent sur l’outremer.

Le silence se fait sur ce jour long et triste.

Révérence devant le grand sommeil de l’artiste.

https://www.youtube.com/watch?v=iYYRH4apXDo

 

MC Janvier 2016