encensAvec douceur le bleu glissera vers l’obscur
Des paillettes dorées s’allumeront lucioles
Les heures se feront lentes
Je veillerai sur l’âtre
La terre chuchotera sa peine et son espoir
Il flottera dans l’air deux ou trois fumeroles
L’encens et ses prières volutes
S’élèveront tranquilles
Il faudra se blottir dans le chaud de nos bras
Et laisser loin la ville, ses cris et ses combats
Nos yeux s’embrasseront
Sur notre plus beau rêve
Et la nuit nous prendra dans son aire
Circée ressuscitée. Nous oublierons la guerre.

 

MC Janvier 2016