sur les chemins

Sur les chemins de pierre
Ce sont pieds nus qui saignent
Les doigts aux doigts s'agrippent
Pour avancer plus loin
Fuir le sang, les armes,
Le coeur baigné de larmes
Un pas
Un autre encore
Fusent les cris de haine
Visages en masques grinçants
Ils crachent sur le bouc
Que le fou leur désigne.
Ils ont peur.
L'enfant gâté, un jour sera
Vieillard gâteux.
Sa main se défera une dernière fois.
Pour l'ultime voyage,
Il sera nu
Comme ces vers
Pour qui il sera joie.
Pour la première fois
Il donnera de lui...


MC. 17 septembre 2015